La petite histoire de la montre

andrik-langfield-426760-unsplash - gif

Avant toute chose, et pour bien lancer le sujet, une montre est un instrument de mesure du temps qui peut être transporté sans en altérer son mouvement, à la différence d’une horloge ou d’une pendule.

Mais comme vous le savez sans doute, la montre est le fruit de différentes applications, évolutions et découvertes, que je vous présente ci-dessous.

Les horloges stellaires

Cadran Solaire

Cadran Solaire

La mesure du temps remonte à l’antiquité dès 3000 AC. En 1500 AC, les Egyptiens se repéraient dans le temps grâce à des instruments solaires, notamment l’ancêtre du cadran solaire, qui indiquait la position du soleil par rapport à un gnomon (ou style – instrument qui permet de visualiser le déplacement du soleil par son ombre) sur une surface plane.

Cette horloge solaire a évolué au fil du temps en passant d’un instrument indiquant simplement des instants indéfinis sur une surface plane pour aboutir à un outil de mesure du temps placé verticalement indiquant les heures de la journée.

Nocturlabe

Nocturlabe

Le nocturlabe (permettant de lire l’heure de nuit grâce aux étoiles) et l’astrolabe (permettant de lire l’heure de jour grâce au soleil), constituent avec l’horloge solaire la famille des horloges stellaires.

Aux horloges stellaires, toujours du temps de l’Egypte Antique, une autre invention a aussi vu le jour : Le Clepsydre

L’horlogerie hydraulique

Clepsydre

Clepsydre

Le clepsydre est un mécanisme simple de mesure de durée entre 2 évènements, tels que le début d’un discours et la fin d’un discours, ou tout autre évènement. Il se constitue de 2 bols percés qui se déversent l’un dans l’autre permettant de mesurer « le temps qui coule ».

Le mécanisme a évidemment évolué ; le clepsydre était autant présent en Egypte ancienne qu’en Chine.

Le clepsydre, a donc évolué pour donner naissance aux horloges hydrauliques.

Cette horlogerie de type élémentaire (horlogerie hydraulique, horloge à sable) va évoluer vers l’horlogerie mécanique plus précise. En se démocratisant, elle atteindra des tailles plus petites.

Mais un petit détour par le sable et le feu d’abord !

L’horloge à sable et l’horloge à feu

Sablier

Sablier

Donc l’eau n’est pas le seul moteur de la mesure du temps, en effet, les horloges à sable vers le XIIIe siècle, tout comme le clepsydre avait pour objet de mesurer le temps, son utilisation était quasiment identique à celle de la clepsydre, à savoir mesurer le temps entre 2 événements.

Horloge à feu

Horloge à feu

L’horloge à feu quant à elle utilisait principalement des bougies graduées, ou des lampes à huile. L’apparition de ce type d’horloge daterait du IXe siècle.

Suite à ces différents types d’horlogerie, sont apparues les horloges murales, pendules de table, et montres.

L’horlogerie mécanique

Il est très difficile de dater précisément l’apparition de l’horlogerie mécanique, qui va remplacer peu à peu le système (ou mécanisme) hydraulique.

Mais les historiens situent la naissance de l’horlogerie mécanique à la fin du XIIIe siècle aux alentours de 1280 ; la différence sera clairement établie en 1330, car les termes utilisés étaient le même : horlogium.

Horloge astronomique

Horloge astronomique

Les premières horloges sont à poids ou foliot, qui équipent principalement les monuments. Ces horloges encombrantes avaient pour utilité principale de sonner les heures à partir de 1336, et par la suite, l’affichage les heures sur des cadrans.

Sur la même période, apparaissent les horloges astronomiques. Ce sont des horloges monumentales, qui indiquent des informations telles que la position du soleil, de la lune ou des constellations entre autres. Premières apparitions : 1330 environs.

Ces horloges monumentales se démocratisent, et vont pousser à généraliser son usage, et à faire évoluer la technique.

Pendule Atmos

Pendule Atmos

Les premières horloges à pendules seraient apparues en 1657, puis perfectionnées en 1675 en supprimant le balancier pendulaire, aboutissant à la première démocratisation des horloges.

Les horloges sont de plus en plus petites, les technologies plus pointues, apparaissent, les horloges à ressort ou réveils, les horloges à carillon, et les montres… On va enfin parler des montres !

Mais juste avant de parler des montres et pour en finir avec les horloges, l’apparition de l’électromagnétisme va permettre de créer la première horloge électrique en 1840 par Alexander Bain, horloger écossais, et les premières horloges synchronisées voient le jour en 1856. Mais ces horloges étaient alimentées par une pile. C’est en 1918 que l’électricité alimentera les horloges via le courant électrique alternatif.

Un dernier passage par les horloges atomiques car même si elles ne sont pas très fashion elles ont tout de même leur utilité.

Horloge atomique

Horloge atomique

Les horloges atomiques ont vu le jour en 1949. Elles sont réputées être extrêmement exactes et stables, l’usage étant principalement le maintien du temps atomique international (TAI) et la distribution du temps universel coordonné (UTC) qui sont les échelles de temps de référence. Les satellites des programmes GPS, GALILEO ou GLONASS embarquent des horloges atomiques.

Les horloges atomiques ont aussi pour objectif de synchroniser les horloges radio-pilotée.

Pour ces horloges atomiques, c’est l’efficacité le maître mot, et non pas l’esthétique. On n’est pas prêt de s’en accrocher une au poignet, ou d’en placer une dans notre salon. C’est moche mais efficace !

La technique évoluant, place à la miniaturisation : Les montres !

Les montres !

Les montres ont été proposées sous 2 formes dès le départ : à bracelet et à gousset (de poche).

Les premières montres

Les premières montres

Les premières petites horloges portatives (montres) apparaissent vers 1510, inventée par Peter Henlein (du moins l’invention lui est attribuée). Il y rajoute un anneau permettant d’y accrocher une chaîne ou un ruban et la porter autour du cou.

Ces montres portatives ont une forme ovale initialement créées en Allemagne, d’où l’appellation d’œuf de Nuremberg.

Elles s’aplatiront au fur et à mesure pour être placées dans une poche ou gousset, d’où les montres à gousset.

La première montre bracelet serait apparue en 1571 : le comte de Leicester ayant offert une petite montre avec un bracelet à la reine Élisabeth I.

Montres à complication

Montre à complication

Montre à complication

En 1811 Abraham louis Breget remet une montre à complication à la reine consort de Naples, Caroline Bonaparte.

Ces montres sont dotées de fonctionnalités autres que l’affichage des heures et des minutes telles que les fonctionnalités astronomiques, chronographe ou sonnerie, etc. toutes dans l’espace réduit du boitier de la montre. Toute fonction autre que l’affichage des heures et des minutes (à commencer par l’ajout de l’aiguille des secondes est une complication).

Industrialisation

La première industrialisation et production de masse voit le jour entre 1854 et 1876 grâce à Waltham Watch Company, qui développera des machines de production dans le but de standardiser les pièces et augmenter la précision du produit final.

Montre à gousset

Montre à gousset

Mais c’est la montre à gousset qui était la plus répandue jusqu’au début du XXe siècle, la première montre a gousset est créée par Jules Audemars Piquet & Cie en 1882.

La montre bracelet sera définitivement démocratisée après la 1ere guerre mondiale.

Citation :

« L’exposition nationale suisse de Berne (1914) est la consécration de la montre-bracelet dans toute sa variété, dans toute sa richesse et avec la décoration modeste et de bon goût que permet le peu de matière employée. Aucun des exposants ne s’est soustrait à la mode bracelet. Touchante unanimité ! »

— Adrien Brandt (vice-président d’Omega)

Cela étant dit la première production de série de montres bracelet aurait été réalisée en 1880 en Suisse, à destination de l’armée impériale allemande.

La montre se décline sous différentes formes usages et complexités (ou plutôt des complications), en effet, la montre est étroitement liée à l’aviation, le nautisme, et bien sûr à l’astronomie.

L’horlogerie mécanique côtoiera l’horlogerie électrique dès 1840 (on l’a vu plus haut), et apparaissent les horloges et montre à Quartz, les horloges radio-pilotées, les horloges atomiques et les montres numériques.

Electromagnétisme, quartz : les nouvelles technologies

Seiko_35A - Quartz

Seiko_35A – Quartz

La technologie au Quartz a permis d’augmenter considérablement la précision. La première horloge à Quartz a été créée en 1927, et la première montre à Quartz en 1969 par Seiko, firme japonaise, devançant les suisses d’un an, ces derniers lancent la commercialisation à partir de 1970.

Les montres de marine

Chronomètre Marine

Chronomètre Marine

Les montres de marines ont vu le jour au XVIII siècle (1735 par John Harrison), de la nécessité des marins d’avoir un instrument affichant l’heure avec exactitude, principalement pour calculer la position en mer et plus particulièrement la longitude, la latitude étant calculable en fonction de la position du soleil.

Ainsi le défi était d’aboutir à des instruments précis et dont le mecanisme est stable du aux mouvements en mer.

Les montres d’aviation

Breitling Navitimer

Breitling Navitimer

Initialement les montre aviateur ont été conçues pour être pratique à l’utilisation, c’est-à-dire légèreté, facicilté à lire l’heure, notamment avec un cadran clair et hautement lisible grâce a de large chiffres. La première montre bracelet d’aviation est attribuée à Cartier en 1904.

Au fur et à mesure des améliorations, sont très vite apparues la photoluminescence et la résistance aux vibrations et différentes forces auxquelles sont soumises ces montres dans des conditions de pilotage (centrifuge, gravitationelle etc.), et bien sûr toutes les autres fonctionnalités et complications telles que les différents fuseaux horaires, heure GMT, tachymètre etc.

Les montres numériques

Montre numérique

Montre numérique

Les montres numériques ou digitales n’ont pas d’aiguilles et affichent l’heure sous forme de chiffres grâce à des cristaux liquides ou des LED. Elles apparaissent pour la première fois en 1969 en même temps que la première montre à Quartz. D’ailleurs ce sont aussi des montres à Quartz.

Les montres binaires

Montre binaire

Montre binaire

A partir des années 2000, les montres binaires ont vu le jour. Une montre binaire et une montre sans aiguille, et sans affichage numérique. L’heure est déterminée grâce à la combinaison de différentes LED affichées.

Les montres connectées et smartwatches

Les montres connectées sont des montres affichant les informations émanant principalement d’un téléphone via une connexion Bluetooth ou Wifi. La montre génère des alertes et affiche différentes informations telles que les appels, messages ou des réseaux sociaux. Elles peuvent aussi servir à une application sportive ou médicale avec l’acquisition, l’affichage et le partage des données telles que les distances parcourues, les battements du cœur, les calories perdues, le temps de sommeil etc.

Smartwatch

Smartwatch

Les smartwatch ou montres intelligentes, sont des montres dotées d’un processeur dont les fonctions dépassent de loin le simple affichage de l’heure, chronométrage, ou de la date. Ce sont des mini-ordinateurs.

Au départ les premières smartwatch permettaient de faire des calculs, afficher un agenda, ou des jeux. Ces premières montres sont apparues en 1982, elles n’étaient pas connectées, il a fallu attendre 1990 pour voir apparaître la première montre connectée de marque Seiko permettant d’envoyer des messages textes.

De nos jours la technologie nous permet de collecter des informations via ces montres connectées ou depuis les bracelets et traiter ces données à distance, et les applications sont multiples : médicales (tension), sportives (compte pas, calories), bien être (sommeil), et pratique (agendas, réveils, localisation, appels, musique, commandes à distance via le Wifi ou le Bluetooth, jeux etc…).

Désormais beaucoup de fabricants se lancent sur ce créneau, en chef de file les fabricants de smartphones, les entreprises technologiques et de matériels informatiques grands publics. Les horlogers traditionnels essaient de suivre le pas, mais à moindre échelle.

En 2018, une smartwatch est carrément un smartphone de poignet.

De nos jours, les montres connectées font partie de notre environnement, plus précises, offrant un vaste éventail de fonctionnalités qui correspondent de plus en plus à l’évolution de nos modes de vies et à nos attentes.

Il n’en demeure pas moins aujourd’hui que les montres mécaniques sont des objets complexes de haute précision, notamment celles à complication, certaines sont considérées comme des chefs-d’œuvre, ce qui explique l’admiration des passionnés et des collectionneurs.

La montre est aussi un des principaux éléments de mode masculine, et bien sûr, féminine.


Crédits photos